Q 155

Le Protée 2

- Décoré de la Fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 1939-1945 le 23 août 1946.

- Cité à l'Ordre de la Division.

- Cité à l'Ordre de l'Armée de Mer le 10 mars 1944.

Numéro de coque

 Q 155

Numéro, marque ou symbole

S4  -  S6  -  6  -  5  -  35  -  31

Type

Sous-marin de première classe de grande patrouille type 1500 tonnes - M-6 - tranche 1927

Classe

Pascal

Auteur

Jean-Jacques Roquebert

Type de coque

Sous-marin à double coque 

Chantier

Forges et chantiers de la méditerranée La Seyne

Tonnage surface

1570

Tonnage Plongée

2084

Longueur

92 m 30

Largeur

8 m 20

Tirant d'eau

4 m 70

Vitesse en surface

17 nœuds

vitesse en plongée

10 nœuds

Immersion maximum de sécurité

80 mètres

Effectif Mlot-QM-OM + Officiers

57 + 5  73 maxi

Armement évolutif

 

- 9 tubes de 550 mm

- 2 tubes de 400 mm

- 11 torpilles de 550 mm

- 2 torpilles de 400 mm

- 1 canon de 100 mm

- 2 mitrailleuses de 13,2 mm

 

Motorisation

 

- 2 moteurs diesel type Sulzer de 3000 cv

- 2 moteurs électriques  de 1000 cv

 

Propulsion

2 hélices

Ordonné le 01.06.1925
Date de mise en chantier 06.02.1928
Date de mise sur cale 04.10.1928
Date de lancement 31.07.1930
Date de mise en service 01.11.1932
Date de retrait ou de perte 19.12.1943
Destinée

 

Observations :--Résiste mal aux grenadages et aux longues croisières. Manque de place pour les vivres frais. Habitabilité médiocre sauf pour les officiers. Barres de plongée fragiles par grenadage et forte mer. Pas assez de torpilles de réserve. Plongée rapide : 40 à 60 secondes. Bonne puissance de feu.

- Cdt au 31.08.1938:  LV  GRAS 

- Cdt au 10.04.1940:  CC GARREAU

- Après avoir opéré au Maroc en février 1940, il s’échappe de Beyrouth en juin 1940 et se rend à Alexandrie le 27.06.1940 sans savoir qu'il fallait rejoindre Beyrouth en raison de la fin des hostilités. Le sous-marin, interné, est désarmé et les 2/3 de l’équipage sont dispersés sur d’autres unités.

- Le 18.06.1943, intégré aux forces alliées, il est réarmé sous ses ordres et basé à Oran où il va subir un grand carénage et recevoir un équipage complet.

- En novembre 1943, il est affecté au port d'Alger.

- Le 23.11.1943, patrouillant au large de Saint-Tropez, il torpille et coule un cargo allemand NT-II de 2000 tonnes

- Cdt au 19.12.1943:  LV  MILLÉ Georges Marie

- État-major : LV VIÉ Frédéric Marie - IM1 LAUBIE  Louis Gervais - EV1 DUBOIS René Armand - EV1 ETIENNE Robert Paul

- Équipage : PM méca GILLET Jean-Marie MT torp L’HERMITE Jean-Yves – MT méca VARLET Georges Henri MT méca CUFF Pierre – MT élec LE FOLL Noël Léonard SM torp LABBE Joseph Victor SM radio BURTEY René André SM élec RIOU Albert – SM élec CATHOU Roger Yves SM élec VILLALARD Frédéric François SM méca CAMENEN Joseph Marie SM méca GUENVER Victor Jean SM méca BRIANT Marcel – QM torp AUBERT René Aimé QM torp PUJOLS André Guy QM torp JOUANJEAN Olivier – QM torp LE GOULM Henri Robert QM radio JAGOT Pierre André QM torp MARTIN André PierreQM radio BASSARD René Marcel QM radio RAVARD Yves Eugène QM tim SEBIRE Pierre Louis QM tim LAGAT Jacques Maurice QM tim BARBIER Jean Joseph QM canon FORTUNY Michel – QM élec KERVAREC Mathieu Louis QM canon BUONO François – QM élec BUBLER Etienne Charles QM élec NICOLAS Albert François QM élec PERON Jean-François – QM élec CURTET Gilbert Émile QM élec CECCALDI Pierre – QM élec JOUAN Auguste Jean QM élec FAROULT Raphaël IsmaëlQM manoeu LE CLEACH Eugène Henri QM cuisi GIRAULT Émile QM infir QUILLIEN Joseph Gabriel QM méca PAFFENHOFF Félix Georges – QM méca JARDIN Pierre – QM méca KERLOCH Raymond YvesQM méca BOUVIER Louis Henri QM méca CHAPUIS René Marie QM méca BLANDAMOUR André LouisQM méca BARRES Georges Jean QM méca LEFEBVRE André Mathurin QM méca VOILLAT Robert EdgarQM méca THEVENARD René François QM méca POIROT Séraphin Hubert QM méca GUILLOU Ernest René QM méca LE DUC Joseph Guillaume Mot méca SEILER Auguste Charles Mot motel ROUSSEAU Robert Pierre Mot torp FRELIN André Auguste Mot tim BONJEAN André – Mot canon BAZIN Pierre Jules Mot canon LABORIE Maurice – Mot élec ANDRE Louis Léon Mot élec LE CHANTOUX Yves François –  Mot cuisi LAMOTTE André Eugène Mot s/spé FAVALI André – Mot méca MOURET Georges Guy – Mot méca MAGGIOTTI Paul Jean Mot méca BARBEAU Marcel – Mot méca MAURICE Paul – Mot méca VIAUD Lucien Elisé Mot méca CASE Jean

- Équipage anglais : S/Lieutenant DE WAEL Aurian – Acting leading signalman USHERWOOD John – Acting leading télégraphist COLLIER Denis -

Première version :jusqu’en 1995 :

-Le 19.12.1943, au cours de sa seconde mission, il fait surface puis est coulé au canon par un chalutier allemand au large de Marseille.

Deuxième version:

- Le 6 avril 1995, l’épave est découverte par le directeur de la COMEX , Henri DELAUSE, qui opère à bord du sous-marin d’exploration REMORA 2000.

- L’épave est sur un fond de 125 mètres , sur le plateau des Blauquières, près de la fosse de Cassidaigue, à 20 milles de Marseille. Le sous-marin repose à plat, légèrement incliné. 

- De l’examen il ressort que le sous-marin a sauté sur une mine qui n’a endommagé que le kiosque. Tous les panneaux sont fermés.  

- L’épave, en état de conservation remarquable et contenant encore les corps des sous-mariniers, a été déclarée « sépulture maritime » par la Marine Nationale.

- 74 victimes dont 3 anglais

NOTA:  2 articles sérieux sont consacrés sur l'épave du Protée.

 Ä Le premier se trouve dans COLS BLEUS n° 2307 du 03 juin 1995.

 Ä Le deuxième dans le magazine OCEANS n° 280 de juillet août 2004 (rapport sur la plongée effectuée par monsieur Florent LOCATELLI )

-------------------

- Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer -

Ordre 195 EMG/3 du 10 mars 1944

Sous le commandement du Lieutenant de Vaisseau MILLÉ a réussi au cours de sa patrouille dans le voisinage des côtes occupées par l'ennemi, à avarier à la torpille un cargo ennemi. Sévèrement poursuivi après ce torpillage, a succombé pavillon haut, donnant ainsi à tous un exemple de courage et d'abnégation totale; bâtiment déjà cité à l'Ordre de la Division pour une attaque réussie au cours de sa précédente patrouille dans les mêmes parages.

-------------------

AVIS DE RECHERCHE :

----- Original Message -----
Sent: Monday, July 12, 2004 12:09 PM
Subject: Recherche....

 
Je viens de me promener sur les différents sites webs que vous avez et me permet, au vu de l'ampleur de ce que vous avez réalisé, de vous demander votre aide.
J'ai été contacté par un Monsieur nommé Jean GUILLOU. Il m'a laissé un message sur le répondeur. Je vous le cite:
 
"Je m'appelle Jean GUILLOU, j'habite en Nouvelle Calédonie et j'ai 87 ans. J'ai lu avec intérêt votre article paru dans la revue Océans n°280. J'étais basé à la base sous marine d'Oran et ai été désigné, au moment où le protée à disparu, pour embarquer sur le Protée à Alger. Au moment de prendre le train entre Oran et Alger, on m'a rattrapé pour me dire: "Non, n'y allez pas car on a plus de nouvelles du Protée".C'est comme cela que j'ai échappé au destin qu'a eu celui que je devais remplacer: le Lieutenant de Vaisseau LAUBIE qui était Ingénieur Mécanicien du Protée. 
J'avais été attiré pas les sous-marins parce que j'ai fréquenté le Protée à Alexandrie au moment où le Protée avec d'autres bateaux Français était retenu par les Anglais dans la baie d'Alexandrie. J'étais, à ce moment là, sur le croiseur Duguai-Trouin et, à couple, était amarré le sous-marin Protée. Donc, pendant 2 ans, j'ai fréquenté l'équipage et étais très ami avec LAUBIE Lieutenant de Vaisseau à bord. Je connaissais évidement le Commandant MILLE qui a donné par la suite son nom à un sous-marin ainsi qu'au Lieutenant de Vaisseau VIE qui étais le second à bord du sou-marin. C'est comme cela que lorsque les bateaux ont rallié Casablanca, j'ai fais un stage sur l'Arétuse avec une mission dans le sud de la France et ensuite je devais embarquer pour remplacer LAUBIE sur le Protée.
En 1968, j'ai quitté la Marine pour aller vivre en Nouvelle Calédonie où j'habite depuis 36 ans maintenant. Je n'ai pas pu assister à la cérémonie commémorative qui a eu lieu le 20 décembre 1995 à bord du Lamotte Piquet. J'aurais aimé, à ce moment là, y être, évidement, pour faire connaissance avec Madame LAUBIE puisque j'étais très très ami avec son mari pendant 2 ans. Je ne sais pas si elle est encore en vie. Si, par hasard, vous aviez son adresse, même maintenant que le temps à passé, j'aurais plaisir à lui dire que j'étais un des amis de son mari."
 
Pourriez-vous relayer son appel ?
 
Bien cordialement
FML

Groupe Pythéas

-------------------

AVIS DE RECHERCHE :

 

PLONGÉE n° 396 Septembre 2204

Le commandant du centre Commandant MILLE entreprend des recherches sur Georges MILLE, Cdt le sous-marin Protée disparu avec son équipage en décembre 1943 et sur le sous-marin Mille ex U-471.

Ces recherches permettront de réaliser un petit musée au sein de son unité qui est implantée à Houilles (Yvelines).

Pour cela il fait appel à toutes les personnes qui pourraient détenir des documents (textes, photos, films, cartes postales, témoignages).

A l'avance merci de bien vouloir aider le commandant du centre à faire rayonner le nom de ce sous-marinier.

Le contacter au 06.70.74.60.33 ou à l'e-mail : 

tl.mercier@wanadoo.fr

 

 

Retour Page SM Français